Le portrait de l'Industrie chimique et pharmaceutique en Suisse présenté en graphiques vous trouverez ici sous la forme d'une présentation PowerPoint.

La version texte en suivante:

Entreprises centrées de plus en plus sur leurs compétences de base

Développements à l'exemple des entreprises bâloises (1970-2010)

 


 
Les entreprises de l'industrie chimique et pharmaceutique se concentrent de plus en plus sur leurs compétences de base.
 
La réorientation de plus en plus poussée des entreprises sur leurs métiers de base a durablement transformé l'industrie pharmaceutique suisse. La stratégie des spécialités que les sociétés ont mise en oeuvre de manière conséquente ne les a pas seulement poussées à se tourner davantage vers les produits «life science» de la chimie des spécialités, à forte valeur ajoutée. Elle s'est aussi traduite par un redéploiement durable des structures d'entreprises et de branches. On a ainsi vu naître, à partir de sociétés chimiques largement diversifiées, toute une série d'entreprises concentrées sur des segments particuliers et ayant réussi à s'imposer avec des produits très variés sur des segments très différents. A titre d'exemple, cette modification structurelle est mise en évidence dans le schéma ci-dessus à la lumière des restructurations de l'industrie chimique et pharmaceutique bâloise des années 90.

Dans le même temps, une nouvelle branche a pris son essor ces dernières années dans l'industrie chimique et pharmaceutique: celle des sociétés de biotechnologie. Les technologies de base que sont la biotechnologie et le génie génétique trouvent certes des applications dans les domaines les plus variés de l'industrie. Mais au-delà de leur utilisation auxiliaire comme instrument de recherche ou de production, elles ont aussi suscité l'apparition, ces dernières années, d'un certain nombre d'entreprises purement biotechnologiques. Ces nouvelles sociétés - souvent des start-up créées par des chercheurs de l'industrie ou des Hautes écoles - produisent aujourd'hui quelque 4,3 milliards CHF de chiffre d'affaires et occupent environ 11'000 personnes en Suisse, constituant ainsi un moteur  économique toujours plus important.